Le chardonneret

  • Titre : Le chardonneret
  • Année : 2014
  • Auteur : Donna Tartt        traduit par Edith Soonckindt
  • Editeur : Feux croises
  • Résumé : Abandonné par son père, Théo doit faire face à la mort violente de sa mère victime d’une explosion dans un musée new-yorkais. Présent lors du drame le jeune garçon déboussolé s’emparera d’un inestimable tableau du XVième siècle qui sera lié à son destin à tout jamais. S’ensuit un road-movie entre Amsterdam, Las-Vegas et New-york où Théo errera avec son ami Boris entre drogues, alcool et choix hasardeux. Plus tard, après de multiples expériences, Théo reviendra dans la ville qui à vu sa mère s’éteindre, il  y découvrira la beauté et l’amour des beaux meubles.                       Je tiens à préciser que ce pavé de 800 pages est quasiment impossible à résumer en quelques lignes mais j’espère quand même que vous apprécierez l’effort consenti !
  • Mon humble avis : Les deux précédents romans de Donna Tartt (le petit copain et le maître des illusions) pourtant tous deux auréolés d’une flatteuse réputation m’ont laissé sur ma faim et j’eus à l’époque beaucoup de mal à comprendre la raison d’un tel succès . J’attaquais donc la lecture du Chardonneret avec pas mal de méfiance même si l’obtention du Pulitzer est en général gage de grande qualité. Bon autant être clair la lecture de ce roman n’est pas aisé, les 800 pages et l’écriture d’une précision extreme pourront en rebuter certain et pourtant si on passe ce cap on se retrouve devant une oeuvre rare, certes exigeante mais quel plaisir ! Les aventures de Théo ne sont pas sans rappeler celle des héros de Dickens, on plonge dans la plus grande noirceur dans un roman initiatique qui brasse des thèmes aussi différents que le syndrome post-traumatique, l’art, le destin et la beauté. Ce roman complexe et méticuleux ( trop pour certains? ), est à la fois un roman d’apprentissage, d’aventure, un sombre thriller et une réflexion philosophique. L’écriture de Tartt est millimétrée, dense et aucun détail ne nous est épargné pour la grande joie et l’admiration du lecteur que je suis. Bref une exception et un roman fascinant.
  • J’achète ? : Si tu as un peu de courage oui sans discussion possible.

chardonneret

4 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s