Terminus oasis

  • Titre : Terminus oasis
  • Année : 2016
  • Auteur : Lawrence Osborne
  • Editeur : Calmann-Levy
  • Résumé : Une somptueuse fête est organisée chez un couple homosexuel aux portes du désert marocain. David et Jo font partie des jet-setteurs conviés mais leur voyage ne se passe pas comme prévu. En chemin et sous l’effet de l’alcool ils heurtent accidentellement un jeune marocain. En état de choc ils ramènent le corps dans la casbah de luxe où les convives les attendent. Bientôt les domestiques puis les villageois ont vent de la rumeur, un vieux berbère vient frapper à la porte de la villa tandis que la fête bat son plein..
  • Mon humble avis : Terminus oasis est mon premier bouquin de Lawrence Osborne, écrivain et journaliste britannique bourlingueur et polyglotte. L’idée de ce bouquin me parraissait particulièrement intéressante : confronter deux mondes que tout oppose tant au niveau social qu’au niveau religieux. Malheureusement et malgré de grandes qualités d’écriture j’ai trouvé qu’Osborne passe à côté de son sujet. A mon humble avis l’écriture et la posture élégante de l’auteur desserve un traitement qu’on aurait aimé plus direct et moins nuancé. Néanmoins les passages sur le désert sont admirablement rédigés, le dénouement est surprenant et ce sont là les deux principales qualités de ce roman qui effleure un thème qui méritait un traitement plus fouillé. Il est vraiment dommage qu’Osborne insiste autant sur les atermoiements incessants des deux personnages principaux dont les états d’âmes finissent par éreinter le lecteur. Trop d’élégance, de pensées absconses ont eut raison de mon intérêt. Dommage.
  • J’achète ? : Pour la description du désert et des tribus marocaines qui y vivent, à la limite….

termins

2 commentaires

  1. Aïe, dommage que ce soit un semi raté, d’autant que l’idée développée par le résumé m’a l’air prometteuse.
    Pour ma part j’ai découvert Osborne avec The ballad of a small player, roman très puissant sur un homme accro au jeu qui dilapide sa vie dans les casinos de Macau… Malheureusement pas traduit en français, alors qu’il vaut vraiment le coup !

    J'aime

    1. oui l’idée me paraissait aussi assez intéressante d’ailleurs le résumé que tu viens de me faire sur the ballad of a small player me donne aussi carrément envie de le lire mais bon vu mon anglais….

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s